Bien se nourrir pour le bébé

Publié le par Zuzu et Zuzunet

Globalement, si les besoins nutritionnels du tout petit sont les mêmes que ceux de sa maman, les raisons de ces besoins diffèrent. Il faut quantité d’aliments différents pour constituer l’organisme du futur bébé. Voilà pourquoi il faut manger varié !

En première position des besoins nutritionnels du bébé vient le trio des nutriments magiques : protéines, lipides, glucides.

Avec les vitamines et les sels minéraux (fer, calcium, magnésium...), les protéines sont ce que l’on appelle les nutriments bâtisseurs. Ils contribuent à la constitution et au renouvellement des tissus musculaires du corps du fœtus et de la mère, du placenta et de la chair. Bébé trouvera surtout des protéines dans la viande, le poisson (également riche en acides gras) et les œufs.

Indispensables au développement cérébral du fœtus, les lipides interviennent également dans la fabrication des tissus nerveux. Les besoins en gras du bébé se retrouvent dans les mêmes aliments que ceux contenant des protéines. 25g de beurre par jour fournissent 20% des apports en vitamine A et une quantité suffisante en lipides.

Les glucides contenus dans les sucres lents (céréales, féculents, sucres non raffinés) jouent un rôle déterminant dans la fabrication et la solidité des tissus fœtaux.

Les vitamines (A, B, C, D, B9 et B12) vont permettre à bébé de fixer le calcium, le fer, d’avoir une bonne vue, de bonnes dents, de lutter contre les infections et même certains risques de malformation, et plus généralement, d’avoir du tonus.

Les sels minéraux tels que le calcium sont nécessaires à la bonne constitution de ses futures quenottes et de son petit squelette. Le fer diminue les risques de prématurité par 2,5 et un sous-développement (voire malformation) du fœtus par trois.

Source : le Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publié dans Santé

Commenter cet article